30.

23 Mar

« J’y vais je me lance, je fais tout un tapage. Une rage à Félix. Une fin du monde personnelle. Je plonge la masse dans cet écran comme on le ferait dans la chair. Je n’arrête pas je l’écrase sans pitié… jusqu’à m’essouffler. Le tube cathodique explose. Les panneaux tombent. La structure s’affaisse… Et à la fin, je me couche dans la vitre. Je murmure un peu lentement mes fredaines à moi. Mes fredaines qui gisent elles aussi, en éclats. En y repensant, je devais vraiment faire peur, comme ça dans la pénombre, avec ma plaie lumineuse. Je devais être à pleurer, comme ça dans le soir, éclaté de deuil, avec mes saignements de tristesse, criant quand le train passait. Et si je tends l’oreille, je n’entends plus rien… la dispute des mômes est terminée. »

– Je voudrais me déposer la tête, Jonathan Harnois

Petite lecture du jour, entamée hier soir pendant mon dernier cours de conduite théorique. Plus que deux cours pratique, puis les exams, je vais y arriver. Ces temps-ci, je me contente d’attendre les fins de semaine. Vendredi soir ciné avec des amies (Beastly – yes, again, because they haven’t yet seen the movie),  samedi je verrai bien, et bénévolat dimanche, faut bien penser aux autres!

Ce matin je me suis réveillée et un filet de lumière éclairait ma chambre, ça sentait l’été, je me suis autorisée à vedger dans mon lit jusqu’à 7h30, à lire et rêvasser, à faire semblant qu’il n’y avait pas d’école. 58 jours au décompte. 58 jours avant la vraie vie. Le soir, quand je regarde le ciel faute de trouver le sommeil, je fais des X sur un calendrier imaginaire.

Envie de voyager. Envie de m’évader. Envie d’aller prendre des photos, de trouver des petits riens merveilleux à immortaliser. Envie de passer le reste de ma vie à lire ces romans de vie québécois qui sont tellement plus satisfaisant que ma propre existence métro-boulot-dodo.

Envie de faire mon voyage en France, envie de revenir sereine, envie d’avoir ma petite routine de travail, envie de commencer le cégep, envie de ressentir cette liberté qui me prend dans les tripes quand je prends le métro toute-seule-comme-une-grande pour aller à Montréal. Envie d’avoir des occupations de grande fille, tout en gardant un coeur d’enfant. Envie d’avoir un enfant, peut-être. Mais ça faut pas le dire. Mais par dessus tout, envie que ce soit le printemps pour vrai, avec le soleil, les oiseaux, les vélos, les fleurs, les enfants au parc.

J’écoute.

En attendant, au lieu d’étudier pour mon exam d’histoire je prends exemple sur Ludovic et je me dépose la tête.

Publicités

2 Réponses to “30.”

  1. nuage1962 23 Mar à 20:23 #

    J’adore ton texte
    et bonne chance pour ton examen …

    • Marie 23 Mar à 20:48 #

      Merci :) (Mais les examens, ce n’est pas avant longtemps :P. Le théorique début mai et le pratique début juillet!)

Quelque chose à rajouter?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :