47.

25 Mai

Il m’a dit : « Nous deux, c’est fini. »

J’ai détourné les yeux.

Il m’a dit : « Voyons, pleure pas, tu savais ben qu’ça allait pas durer. »

Pis il est parti.

J’me suis assise sur l’asphalte sale pis j’ai pleuré.

Publicités

Une Réponse to “47.”

  1. jean paul galibert 27 Mai à 12:44 #

    le réel ne peut pas partir

Quelque chose à rajouter?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :