49.

2 Juin

Il fait pas mal beau, l’été a l’air de s’être installé pour de bon. Mon humeur s’améliore exponentiellement à mesure que le nombre de jours qui me séparent de la fin du secondaire diminue. La moitié du temps j’ai 2-3 évaluations par jour, l’autre moitié je me tourne les pouces. Je me mets à attendre avec impatience les jours où je travaille dix heures d’affilée, presque payée au salaire minimum. Maudit que ça fait du bien de faire quelque chose de constructif (et si en prime c’est lucratif, je ne m’en plains pas), de temps en temps!

Je commence à prendre conscience pour vrai que je vais traverser tout un océan toute-seule-comme-une-grande et je suis terrifiée. Juste essayer de retrouver mes bagages ça me fait une série de mini-crises-cardiaques à chaque fois, et là il faudrait que je sois toute seule du comptoir d’enregistrement de PET à la sortie de l’aéroport de Marseille? Au secours.

Pas ben ben d’amélioration du côté du sommeil, ça va ça vient. Vers 2h ce matin j’ai fini par comprendre que je n’aurais pas le choix de sacrifier une de mes précieuses pillules, si je voulais être capable de me présenter en classe aujourd’hui. Il ne m’en reste que trois. Outch.

Le pire c’est que je sais pourquoi ça me fait ça (pour l’instant du moins), et que je ne peux rien y faire. L’autre soir, on était à table pis mon père a dit :

« Bon, on a quelque chose à vous dire, on veut vous parler d’un projet. »

On = lui et sa blonde. Vous = le fils de sa blonde, mon frère et moi. Projet = déménagement. Je ne sais pas, j’imagine que j’aurais dû voir ça venir, mais leur couple est tellement compliqué, pis ça fait tellement longtemps qu’ils en ont parlé sans vraiment se décider.. La première fois (il y a un peu plus d’un an), je n’ai pas pu me retenir de pleurer quand mon père s’est assis avec moi pour m’en parler. Tsé, c’est quand même la maison dans laquelle je vis depuis que j’ai 1 an, c’est rempli de souvenirs.. Pas juste la maison, les gens autour aussi, les rues dans lesquelles j’ai tellement marché, l’arbre sur lequel je me suis tellement balancée..

« Si on trouve une chouette maison, avec 4 chambres pis 2 salles de bain, pas trop cher, est-ce qu’on pourrait rester dans la même ville?

– Non.

– Ok.

– Tu comprends?

– Ouais. »

Non, j’comprends pas. « L’école de Mikaël est à McMaster, on ne veut pas le faire changer encore d’endroit.. » On habite à 5 minutes de char de là. Max 10. Qu’est-ce que ça change? « Pour Philippe, ça va être plus proche aussi.. » Je suis à sa future école depuis 5 ans et ça me prend quoi, 10-15 minutes de bus? « En plus ça me rapproche de mon travail. » Ouais. Et mon cégep, tu y as pensé? Toi ça va te prendre 30 minutes au lieu d’une heure, pis moi ça va me prendre une heure trente au lieu d’une heure et quart. Pis on change de zone, faque ma passe mensuelle va me coûter encore plus cher. Nice.

Non, j’comprends pas, non j’veux pas comprendre. Mais j’ai maturé, ç’a ben l’air, parce que je le montre pas, tout ça. Je le garde en dedans de moi, parce que je sais qu’anyway c’est décidé pis qu’on va déménager, pour de vrai cette fois. Pis j’ai déjà assez fait de marde comme ça pour toute ma vie, faque je les laisse vivre leur petit bonheur tranquillement. Pis hier, quand l’agent d’immeubles est venu pour remplir de la paperasse et prendre des photos, je me suis assise avec eux pis j’ai écouté, j’ai participé à la conversation par moments, j’ai joué à celle-qui-s’en-fout, celle-pour-qui-ça-ne-compte-pas. L’agent montrait des exemples de maisons qui ressemblent un peu à la nôtre et du prix auquel elles ont été vendues, pour nous donner une idée de l’état actuel du marché. Y était aussi marqué le nombre de jours que ça avait pris pour vendre la maison. Y en a que c’était 5, 7, 18 jours. Genre que dans 2 semaines, notre maison pourrait être vendue. Arke.

Pis ils ont dit qu’ils viendraient poser la pancarte le lendemain. Aujourd’hui.

Publicités

2 Réponses to “49.”

  1. nuage1962 2 Juin à 12:17 #

    Tu me fais rappeler mon adolescence .. oui ca fait longtemps et pourtant me semble que c,était hier .. et je revois un de mes enfants qui pour lui prendre le chemin de l’autonomie est parfois palpitant et d’autrefois inquiètant …

  2. Dragon 2 Juin à 12:24 #

Quelque chose à rajouter?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :