151.

10 Déc

La vie est pas mal belle dans mon coin de France en ce beau jour de décembre pas blanc.

Je suis assise au beau milieu de mon couloir d’appart (oui-oui, MON couloir), les pieds sur le calorifère (mais pas trop parce que sinon ça brûle), à l’endroit exact où j’arrive le mieux à capter le Wi-Fi de mon tout nouveau chez-moi. En fait,  c’est à peu près le seul point faible que j’ai trouvé à la journée d’hier : le fait qu’on capte juste le Wi-Fi dans le couloir. Ma vie est dure, han? Je reprends du début.

Mon Français de copain a une marraine qui habite juste au-dessus de nous. C’est Marraine la bonne fée, sauf qu’elle s’appelle pas comme ça. Sa marraine, elle a une mère qui s’avère être notre voisine. Une mère qui est plutôt vieille (normal, puisque les marraines-bonnes-fées, c’est déjà assez vieux en général). Cette mère plutôt vieille, elle a pas mal de problèmes de santé et elle n’est plus autonome. Mais plutôt de la mettre dans une maison de retraite pour s’en débarasser, Marraine-la-bonne-fée-qui-s’appelle-pas-comme-ça-en-vrai préfère la garder à la maison et faire venir, infirmières, kinés et autres professionnels pour s’occuper d’elle à domicile, en plus de lui consacrer 85% de son temps quand elle n’est pas au boulot (ce qui est tout à fait louable, mais l’empêche d’avoir une vie normale…). Bref, ladite mère se fait vieille, et a besoin d’une surveillance constante. C’est là qu’on entre en scène.

Pas plus tard que samedi matin, Marraine-la-bonne-fée nous a proposé d’emménager l’étage du haut de chez sa maman pour avoir notre petit coin à nous et du même coup lui rendre service en gardant un oeil sur elle et en lui tenant compagnie à l’occasion. Le lendemain, après un énorme branle-bas de combat de boîtes et de poussières parce que Marraine a la maladie de tout conserver et qu’apparemment c’est de famille, on s’est creusé un petit chez nous à notre goût, beaucoup plus tranquille et reposant que tout ce qu’on a connu auparavant. Une grande chambre avec deux énormes penderies (c’est comme les couettes, pas de chicane!), une salle de bain dont le bain va être condamné durant les Fêtes pour transformer ça en petit coin cuisine puisqu’on n’a pas accès à la véritable cuisine, une douche, une pièce aussi grande que la chambre, mais remplie de boîte, dans laquelle on pense pouvoir installer le bureau durant les Fêtes, quand Marraine aura réussi à se départir de quelques trucs… et puis mon Couloir, mon cher Couloir d’où je vous écris et que je sens que je vais beaucoup fréquenter pendant mes longues heures d’études pour préparer mon BAC.

Avoir à la fois le meilleur copain du monde, un petit boulot (même si le contrat finit bientôt) et un chez-nous-juste-à-nous, ça fait du bien. Vraiment du bien. Merci Père-Noël d’avoir pris un peu d’avance pour ne pas que je devienne folle avant l’heure!

Publicités

Quelque chose à rajouter?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :