Tag Archives: au pair

157.

20 Avr

Un samedi après-midi tranquille en banlieue de Madrid, les fenêtres grandes ouvertes, le soleil plein la tête. Voilà plus de trois mois que je suis arrivée ici par une froide journée d’hiver. Maintenant le printemps est arrivé et je m’apprête à rentrer en France auprès de mon amoureux.

Bien des choses ont changé; moi-même, j’ai changé. Chaque expérience que j’ai vécue depuis mon départ du Québec ce fameux 7 février 2012 a eu une certaine incidence sur ma vie et la personne que j’ai choisi d’être. J’ai eu de bons et de mauvais moments. De bonnes et de mauvaises décisions. J’ai fait mille projets que j’ai réinventés un million de fois. Là-dessus, il y en a peut-être 4-5 que j’ai réalisé. C’est peu, mais j’en suis fière.

J’essaye tant bien que mal de sortir de ma petite carapace, de m’extérioriser et de profiter de la vie. J’ai commencé à faire du sport, je me suis mise à la course à pied (près de 200 km en 2 mois!) et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour être bien dans mon corps et dans ma tête. J’essaye de diminuer les quantités d’alcool que j’ingurgite (déjà, le simple fait de quitter Madrid devrait aider à ce niveau), ça ne me réussie définitivement pas. Je me rends compte que je peux apprécier une soirée sans être bourrée, et même si ça peut paraître ridicule, pour moi c’est un énorme changement.

Lire la suite

54.

19 Juin

La vie est pas mal fine avec moi ces temps-ci, faudrait que je pense à lui dire merci (pis à ranger ma chambre, tant qu’à faire). Mais tsé, peut-être que ma vision des choses est faussée par le fait que les vacances sont à ma porte. J’ai une cool-routine qui me plaît vraiment depuis mercredi passé, c’est la session d’examen faque quand j’en ai j’y vais à vélo pour pouvoir partir tout de suite après, et quand j’en ai pas je fais des journées de 9-10 heures de job pis mon compte de banque est content. En plus j’ai fait un gros-gros dépôt aujourd’hui, parce que mon retour d’impôts était rentré dans mon ancien compte de banque (ce qui est a bit weird ’cause je n’ai jamais donné mes informations bancaires au gouvernement), donc je me suis fait un chèque pour transférer ça.

Les journées passent vite-vite-vite (ça, ça veut dire qu’on est heureux, j’ai parlé de ça dans mon examen de fin d’année sur « Qu’est-ce que le bonheur et l’amour? »), pis il reste 22 jours avant la France, c’est tellement rien! Il compte beaucoup pour moi, ce voyage-là. C’est la première fois que je vais prendre l’avion toute seule, je ne sais pas comment ça va se passer. Si ça se trouve, je vais détester ça pour mourir (mais le pire-pire bout, c’est quand j’attends mes valises pis que j’ai tellement peur que quelqu’un parte avec, volontairement ou involontairement), pis je vais être obligée de réquisitionner quelqu’un à chaque fois que je vais vouloir voyager (ce qui serait assez dur, vu que je veux tout le temps voyager).

C’est aussi une date butoir. Il y a quelques jours (peut-être une semaine), je me suis inscrite sur le site World Aupair. Je pensais vaguement être fille au pair au Royaume-Uni ou  en Australie durant l’été 2013, dans le fond je voulais juste voir un peu de quoi ça avait l’air, comment ça fonctionnait et tout. Pis finalement je me suis rendue compte « Hey. J’pourrais partir l’été prochain. » Tsé, je voulais faire une immersion en anglais l’été prochain, mais être fille au pair c’est dix mille fois mieux parce que je vis dans une famille, je suis logée/nourrie gratis et j’ai un peu d’argent de poche, ce qui couvre une partie du billet d’avion! Donc j’ai rempli mon profil, j’ai indiquié les destinations qui m’intéressent et mes disponibilités, pis je me suis dit « Si je trouve une famille, tant mieux, sinon ça sera pour plus tard. » Et pis le 17 juin – le jour de ma fête, yes! – il y avait un beau cadeau qui m’attendait dans ma boîte de réception : une famille qui a l’air vraiment bien qui est intéressée à m’accueillir en tant que fille au pair l’été prochain, en Australie :).

Donc voilà, j’ai commencé à jaser avec la madame, elle m’a expliqué un peu ce qu’elle attendait de moi, je lui ai posé quelques questions, on essaye de voir toutes les deux si ça pourrait fitter. Dans mon dernier mail, je lui ai dit que je vais y penser (parce que les billets Montréal-Perth ne sont pas donnés, ça commence dans les 3000$, ça fait quand même beaucoup d’argent), que je vais en parler avec mes parents aussi (ça serait pratique, compte tenu que je vais être encore mineure quand je vais partir, si j’y vais) et que je vais lui donner ma réponse officielle à mon retour, le 28 juillet.

Me connaissant, je vais faire « Fuck l’argent, j’veux voir l’Australie » et je vais piocher dans mes économies (tout en prenant le temps de trouver le deald du siècle pour les billets). Reste donc mon père à convaincre. Pis aussi la famille à un peu mieux connaître, juste pour être sûre, parce que ça serait vraiment poche qu’après une semaine là-bas je veuille mourir.

Je vous tiens au courant!

%d blogueurs aiment cette page :