Tag Archives: Compostelle

51.

9 Juin

Des projets plein la tête, des rêves de voyages qui n’en finissent plus. Partir maintenant, partir au bout du monde. Partir comme s’il ne restait rien d’autre à faire, rien de plus important. Partir pour se convaincre que tout est possible, que tout est à portée de main. Qu’en un coup de téléphone, ou quelques clics de souris, on peut se retrouver sur la mer des Caraïbes ou dans un petit bistrot de Paris. Que malgré la société dans laquelle on vit, on peut encore tout plaquer et s’enfuir sur un coup de tête, avec pour seuls vêtements ceux qu’on a sur le dos.

Comme une envie de passer des heures et des heures à régler tous les détails d’un voyage, puis – une fois rendue à l’aéroport – de changer complètement de destination sur un coup de tête. De faire ma-petite-vache-a-mal-aux-pattes entre les 5-6 prochains vols en partance de Montréal. Oui, comme une envie de changement.

Ça s’en vient. Plus que 6 jours d’école.

Été 2011 : France

Été 2012 :  immersion anglaise

Été 2013 : fille au pair quelque part en Europe (ou en Australie, pourquoi pas)

Été 2014 : Compostelle

Publicités

33.

3 Avr

Chouette journée magasinage à Montréal avec une copine :).

Bain de soleil au comptoir du Starbucks de l’avenue Mont-Royal en attendant que les boutiques commencent à ouvrir, flânage dans diverses petites friperies de Mont-Royal (dont Folles Alliés, qui était fermée quand on est passées la première fois, mais où on a finalement trouvé la robe de bal de mon amie plus tard dans la journée), Saint-Denis (quoi que finalement on n’est pas allées à Mémento, qui n’ouvrait que vers 13h), Des Pins (une fermée, et une boff, les joies du dimanche!) et Saint-Laurent (sympa, mais rien qui nous ait vraiment accroché, par contre on a rencontré une vendeuse vraiment sympa!), petit arrêt gourmandise chez Nickels (première fois que je goûtais le Céline, et on l’a tout fini!) et promenade de santé jusqu’à Berri-Uqam (plutôt que de reprendre le métro) pour digérer!

En même temps, ça nous a fait travailler les jambes :P. Mettons que ça change de l’exerciseur que j’ai dans mon sous-sol, et qui prenait la poussière depuis quelques années. J’ai commencé à l’utiliser jeudi dernier, une demie-heure par jour. La première fois j’ai fait 6,5 km, puis 8, puis 9..  Mais j’ai hâte qu’il fasse beau-beau-beau dehors pour pouvoir m’entraîner (pour Compostelle ♥) sous le soleil plutôt que dans un sous-sol miteux!

(Retour à la réalité demain, après une fin de semaine de quatre jours, au secours :(.)

J’écoute.

32.

30 Mar

J’ai trouvé à quoi je vais occuper un de mes prochains étés.

 

–  C O M P O S T E L L E  –

 

 

830 kilomètres de marche, juste pour la partie qui se situe en Espagne, ce qui équivaut à un bon mois de marche. C’est ma prof d’éthique qui a parlé de ça aujourd’hui. Je n’ai pas vraiment l’habitude d’accorder beaucoup d’importance à ce qu’elle dit, compte-tenu que ces temps-ci on fait de la philo et que je ne capte absolument rien, mais ce cours a retenu mon attention. J’ai l’intention de faire le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, soit en 2013, soit en 2014 (à la fin de mon cégep). Pas pour l’aspect spirituel, de marcher sur les traces de Dieu et blablabla, parce que anyway je suis athée, mais pour moi-même. La marche en tant que telle ne me fait pas peur, j’aime bien, et après un bon entraînement je devrais être d’attaque. Mais bon, j’ai l’habitude de mettre ma musique à fond quand je marche, donc être coupée de la technologie va être une sacrée épreuve. M’enfin, ça va me faire du bien de me couper de la réalité. Il y en a qui prennent une année sabbatique, moi je vais prendre mes vacances – un ou deux mois, tout dépendant du chemin que je souhaite parcourir – pour aller marcher à l’autre bout du monde. Chacun ses priorités, dira-t-on.

Pour l’instant, je vais aller me coucher là-dessus, ça bouillonne dans ma tête, mais je reviendrai sans aucun doute sur ce projet dans les prochains jours. À la revoyure!

J’écoute.

%d blogueurs aiment cette page :