Tag Archives: insomnie

165.

20 Fév

J’aimerais partir loin. J’adore le train. Le bus. L’avion. Pas parce que je suis un grand voyageur ou un citoyen du monde ou n’importe quelle autre bullshit hippie. J’aime être dans un moyen de transport. Le fait de me trouver entre deux destinations. Pas au départ, pas à l’arrivée. Juste quelque part. Une place floue en train de regarder le paysage défiler.

Être nulle part. C’est là que j’arrive le mieux à récupérer mes innombrables heures d’insomnie.

– Charlotte before Christ, Alexandre Soublière

146.

5 Nov

C’est la première fois que ça me prend vraiment dans les tripes depuis mon retour de voyage. Ce sentiment de « Merde, qu’est-ce que je suis en train de faire, ce n’est pas ça que je veux, comme vie! » Je sais que c’est temporaire, mais quand même. Le fait de loger chez la mère de mon copain, de parler pas mal de soucis de fric (que ce soit les nôtres ou ceux des autres), d’être en recherche d’un emploi qui ne me plaira pas, juste pour dire que j’ai un emploi et que l’argent rentre… Et puis de ne pas pouvoir voyager autant que je le voudrais. De rester au même endroit pendant des semaines, des mois. Alors que cet été c’est à peine si on restait en moyenne 24h par endroit. Bref, ça fait tout drôle, comme feeling. J’sais pas si j’aime ça. (Mais sinon, tout va bien, han!)

145.

2 Nov

Je n’ai pas eu le poste. En fait, je l’aurais eu, mais ils ont une règle bidon qui dit qu’il faut être en France depuis au moins un an pour pouvoir travailler pour eux. Ça fait mille fois plus chier que s’ils avaient tout simplement trouvé quelqu’un de plus qualifié.

130.

10 Mar

J’ai besoin de changer d’air, je crois. Ça ne me ferait pas de peine de partir, vendredi. Il y a des endroits où on se sent immédiatement chez soi, et d’autres où on a l’impression de ne pas être à sa place.

Los Angeles, je n’y suis pas restée, je n’en ai vu que l’aéroport, quelques palmiers et le stationnement de la compagnie de location de voitures. La température était parfaite, ni trop froide, ni trop chaude. Sur le coup, ça m’a fait penser à la Floride (à cause de la chaleur et des palmiers, n’allez pas chercher plus loin, ça fait des années que je ne suis pas allée en Floride).

Then I fell in love with Torrance. J’avais une petite suite dans un genre de hôtel/motel pour séjour de longue durée (je me suis rendue compte qu’il y a des gens qui vivent là à l’année!), j’étais à 5-10 minutes de marche d’un gigantesque centre commercial, il y avait l’océan pas loin, il faisait beau, je découvrais le coin, je profitais de la piscine et du spa tous les jours…

Hier j’ai fait mes valises et je me suis installée à Anaheim. Pour ceux qui ne sont pas trop au courant, c’est là où il y a Disneyland. Je suis dans un genre d’hôtel un peu chic où tout le monde est habillée une coche trop officiel, le genre de place où il faut que tu te sèches et que tu te rhabilles sur le bord de la piscine, avant de monter à ta chambre, parce que ça se fait teeellement pas de garder son maillot pis de juste s’enrouler dans une serviette pour monter au 7e étage. Et puis Disney… je ne sais pas si c’est parce que je suis habituée à celui en Floride (j’y suis quand même allée 3 fois) qui est immensément plus grand, plus wow, plus etc. ou si c’est simplement que j’ai vieilli, mais je n’ai pas ressenti la magie… Tsé quand c’est rendu que je m’amuse plus à me promener dans la (gigantesque) boutique Disney à reconnaître de quel film provient la chanson qu’ils passent aux speakers que dans le parc en tant que tel… M’enfin, j’y retourne lundi, on verra bien…

Je me suis remise à penser un peu trop, hier. À propos de la photographie, de mes études (cégep ou NYIP?), de mes projets pour la prochaine année scolaire (études au Québec? travail au Québec? travail en Europe? au pair en Europe? travail en Californie? ou quelque chose de totalement différent?..). Je ne pourrai pas m’empêcher de continuer à me questionner et à errer dans la vie avec un gros point d’interrogation au-dessus de ma tête, mais pour l’instant j’ai décidé de ne prendre aucune décision tant que je n’aurai pas reçu la réponse à me demande d’admission en photographie au Vieux, qui devrait arriver le 10 avril. Soit dans 1 mois. Ouais. Ça fait long à attendre. Officiellement, je suppose que si je suis admise au Vieux je vais retourner à ma vie bien rangée dans le 450, ne serait-ce que pour autant. Si je ne suis pas acceptée, il me restera toujours Matane, mais plus j’y pense, plus je me dis que – me connaissant – je n’irai pas. Le programme a l’air génial, je tripperai à vivre sur le bord du fleuve, etc., mais ça me rend folle de penser qu’avec le même montant (parce que le cégep + le logement + la bouffe + le fait de devoir me trouver une nouvelle job + etc.) je pourrais aller passer un an en Europe, voire plus. Donc, je recommence : si je ne suis pas acceptée, alors je déciderai lequel de mes projets fous je réalise. D’ici là, j’essaye de ne pas trop m’en faire avec ça…

P.S. La Californie fait du bien à mon cycle de sommeil. J’ai passé la dernière semaine en Saskatchewan à m’endormir à pas d’heure, après avoir tourné mille fois dans mon lit, avec musique, sans musique, avec couverture, sans couverture, etc. Mais ça fait une semaine que je suis ici, et je n’ai jamais aussi bien dormi! *joie dans mon coeur*

128.

3 Mar

Mauvaise semaine, côté sommeil. Se coucher entre 22h pis minuit, pis s’endormir quand même entre 2 pis 4h du matin, pendant toute une semaine, c’est pas super reposant. Pis là 4h c’est l’heure à laquelle je dois me lever, pour aller prendre mon avion. Ça fait une heure et quart que je suis couchée, mais je dors pas. J’ai pris une pilule magique (mautadit, m’en reste juste une), mais je dors pas.

Heureusement, dès demain le décalage horaire va être de mon bord…

107.

15 Jan

Yeah, I’m leaving. But not now. Don’t know how I feel about that. Want to take any cheap car to go away, far far away. To find what? Nothing. Just want to feel living, want to feel free. Want to stop doing again and again these shitty 60 hours a week, it won’t lead me anywhere. That’s driving me crazy. What’s the matter with me? He’s right. It would be much easier if I was like everyone else.

91.

3 Nov

Se réveiller à 7h47 quand son cours commence à 8h et qu’on est à 1h30 en transport en commun de son cégep, c’est bad. Se rendre compte que non son cadran n’est pas brisé / non on ne l’a pas éteint dans son sommeil, qu’en fait il s’est simplement tanné après avoir passé plus d’une demi-heure à sonner, c’est encore pire.

Message d’intérêt général : même quand t’es ben ben ben fatigué, si tu dois te lever à 6h, prends pas de pilule-magique-pour-dormir à minuit quand tu sais que ça t’assomme pendant 8h.

P.S. J’ai le goût de partir en voyage, quelqu’un vient avec moi?

%d blogueurs aiment cette page :