Tag Archives: publicité

152.

14 Déc

___

 .

Il pleut fort fort et il vente encore plus. Le quotidien tranquille, version « c’est vendredi et c’est déjà le weekend ». Je lis des jolis blogs (Vie de Miettes & We were just kids in love) avec un chat sur les cuisses. J’écoute sa musique qui me transportera toujours à ce concert tellement parfait à Paris au printemps passé, je prends le temps de respirer longuement et de relativiser. J’ai un copain que j’aime et avec qui je fais de beaux projets (mais pas ce soir, le vendredi soir on se tient jamais aux projets qu’on fait), la chance de vivre des expériences que beaucoup ne vivront jamais et d’avoir des gens qui me soutiennent peu importe mes choix. Le reste on s’en fout.

 .

___

Publicités

150.

3 Déc

J’suis pas très efficace, ces jours-ci. Un rien me déconcentre et, comme la plupart du temps je bosse mon BAC sur mon ordi, mettons qu’il y a pas mal de sources de distraction.

Comme je vous le disais, j’ai finalement trouvé un petit boulot, un contrat de chargée de promotion pour une agence écolo/enviro/blablao qui commence demain. C’est juste une vingtaine d’heures réparties sur 2 semaines, mais c’est au moins ça. Pis peut-être que le fait que j’aie déjà bossé en France va m’aider à trouver autre chose après les Fêtes. (Parlant de Fêtes, vous êtes tous jaloux parce que j’ai un calendrier de l’Avent Kinder et pas vous.)

Sinon, je suis en train de me taper pratiquement toute la filmographie de Hayao Miyazaki et je capote tellement j’aime ça. J’avais déjà vu Le Voyage de Chihiro il y a quelques années, et c’est en écoutant Ponyo sur la falaise l’autre jour que ça m’a relancée. Depuis, j’ai regardé Le Château ambulant, Princesse Mononoké, Le Château dans le ciel et Nausicaä de la vallée du vent. Ils sont tous géniaux, tout simplement. À découvrir ou rédécouvrir!

Et puis la petite vie tranquille (ou pas) suit son cours. Mon copain et moi on a vraiment hâte d’avoir notre endroit à nous, mais pas le choix, il faut attendre à l’automne prochain, quand on sera au Québec. Les démarches à ce niveau-là sont hyper compliquées, mais on va y arriver. On en profite pour souffler un peu tant qu’on n’a pas encore à s’y mettre d’arrache-pied, donc d’ici à janvier. Ça me fait tout drôle de penser qu’on est déjà en décembre, alors qu’ici il fait un temps d’octobre québécois…

135.

9 Avr

J’lis ce site-là, pis j’capote.

(Dans deux semaines, je vais passer une semaine avec un dragon à Tours. On va passer notre temps à s’inventer un voyage fou-fou-fou pour cet été.)

(Demain je vais savoir si je suis acceptée au cégep du Vieux en photo. Je sais pas ce que je veux.)

113.

27 Jan

Ok, j’aime juste trop trop ça :

Quand j’avais 10 ans, j’avais peur de tomber en amour avec une fille dont je n’aimerais pas le prénom. Tu parles d’un stress intelligent, toi.

Mathieu Simard, 142 caractères

P.S. C’est le gars qui a écrit La tendresse attendra et Échecs amoureux et autres niaiseries, deux romans que vous devriez aller acheter en courant.

 

 

89.

26 Oct

Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n’est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l’amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie.

80.

9 Sep

Kind of funny. 80. Je viens justement de claquer 80 piastres en billets de théâtre.

_______________

Princesses

Devant le silence obstiné de leur mère, trois sœurs, jeunes professionnelles dans la trentaine, princesses dans leur façon d’être supérieures, aliénées par leur droit au bonheur et compétitives jusqu’à l’os, vont sombrer dans des fantasmes juvéniles de fuite, de batailles et de règlements de compte. Heureuses de renouer avec leur nature animale, elles se pourchassent tour à tour dans le centre-ville de Montréal, parmi les prostituées, les stationnements et la police.

_______________

God of Carnage

Sticks and stones may break my bones, but words will never hurt me

But what happens when the parents are using their words? A children’s playground brawl, the subsequent dental injury and necessary cosmetic reparation will be discussed in a most civil manner by all four sophisticated urban professional parents at the victim’s home. Inevitably, espressos turn to cocktails, ideas are shared and fought over like toys, and the elegant décor cannot disguise the degeneration of the grown-ups’ rendez-vous.

76.

30 Août

Je vais voir ça au Théâtre au Cube le 17 septembre!

STAINLESS est une histoire cruelle, sobrement drôle, de deux noctambules, qui cherchent la lumière. C’est la nuit, il fait chaud, Jean doit rester éveillé sinon… Marilyn tente par tous les moyens de dormir.

Miroir d’une maladie moderne commune, la solitude, ce spectacle théâtral vous invite à être témoin d’une descente vers des territoires possibles de nos folies, de notre vertige intérieur…

Venez scruter à la loupe le comportement humain en délire.

%d blogueurs aiment cette page :